8Z PERCHE                                 

                  Bienvenue pour la nouvelle saison 2022  

Désormais les dernières informations seront affichées en tête de la chronique

 

Jeudi 30 juin :   Grâce à une chaine très efficace de personnes disponibles, les deux cadavres des jeunes du Ravoir sont arrivés au laboratoire du SAGIR de Bourges. Les analyses devraient commencer demain. Quelle sera l'attitude de notre couple Panchita et 6.A si valeureux, devant une telle récidive ?

Mercredi 29 juin :  Consternation sur le Ravoir : Les deux jeunes du Ravoir disparaissent dans l'après midi presque sous nos yeux !.  Gilles a passé tout l'après-midi à l'observatoire. La jeune femelle s'est couchée vers 15h30 et n'a plus bougé ensuite, quasi invisible au fond du nid... Le jeune mâle (volant depuis dimanche dernier) était posé à faible hauteur dans un pin  sous le nid et semblait souffrir de la chaleur (bec ouvert, ailes pendantes) malgré la température clémente. Il a fini par perdre l'équilibre et est tombé au pied de l'arbre. Gilles a récupéré le cadavre 35 minutes plus tard, il était déjà raide. En ce qui concerne la jeune femelle sur le nid, une opération de récupération du cadavre s'organise L'OFB mène les investigations appropriées.

Quelle malédiction s'acharne sur le Ravoir ? à suivre...

Mercredi 22 juin :   L'entrainement à l'envol a débuté, il faut se muscler très vite . Dans 10 jours ils pourront quitter le nid mais le rejoindront aussi vite pour se nourrir et continuer leur apprentissage.

Samedi 21 mai :   Deux jeunes seulement sont maintenant bien visibles sur le nid, bien ravitaillés par 6.A, bon pêcheur, leur croissance est rapide.

Dimanche 15 mai :   Panchita nous a montré 2 jeunes, dans la chaleur orageuse. Un troisième plus petit se cache t-il au fonds du nid ?

Dimanche 08 mai :   5 jours après l'éclosion l'attitude du couple est parfois surprenante. Dès samedi, les oiseaux sont restés longuement sur le bord du nid, apparemment inquiets et sans couver. Hier à notre arrivée vers 14h , ils étaient par contre sereins, côte à côte en bordure du nid. Si Panchita avait pondu 3 œufs la couvaison ou au moins le réchauffement du dernier éclos aurait dû encore se poursuivre. Combien de poussins sont donc éclos ? Néanmoins le nourrissage est bien assuré. Deux longues séances de becquées ont été observées cet après-midi. Voir la vidéo jointe

Mercredi 04 mai :   Notre valeureuse Panchita récompensée, l'éclosion du premier œuf est confirmée.  Gilles a pu filmer cet après midi la première becquée timide proposée à son poussin par Panchita. Voir la vidéo préparée.

Dimanche 1er mai :   35 ème jour de couvaison, Panchita part manger à l'extérieur du nid le poisson apporté par 6.A, donc patience ... Dès l'éclosion du 1er œuf  la femelle doit conserver le poisson sur le nid. Voir la vidéo préparée.

Jeudi 21 Avril :   26 jours de couvaison sereins nous permettent d'espérer une première éclosion entre le 1er et le 03 mai.

Dimanche 05 avril :   Déjà 10 jours de couvaison pour le couple. Le mâle 6.A relaye souvent Panchita sur le nid. L'entente semble optimum. Combien d'œufs a pondu notre protégée ? Patience....

   

 Dimanche 27 mars :   Panchita a commencé aujourd'hui à couver. Elle a imposé son ancien nid à son partenaire 6.A .  Nous l'avons découvert  presque invisible au fond du nid, ce jour à 14h.  Couvait-il ?  La confirmation a été apportée par leur assiduité à couvrir immédiatement et protéger l’œuf lors de leurs déplacements. Le couple se partage donc bien la couvaison qui devrait durer environ 37 jrs.

     Voir la vidéo qui résume cet après-midi remarquable.

  Mardi 15 mars : La routine s'installe entre Panchita et 6.A  Etrange ambiance, Panchita perchée au sommet d'un pin incliné dans une      atmosphère ''sablée'' et plusieurs va et vient des deux oiseaux sur le nouveau nid jusqu'à maintenant délaissé.  Alors qu’ils semblaient ces derniers  temps s'en désintéresser, est-ce sur lui que Panchita va finalement pondre ? Suspens...  

 Jeudi 10 mars Panchita a choisi l'ancien nid. Si elle acceptait les tentatives d'accouplement du mâle non bagué, la relation avec 6.A est très tendue. Empressé, maladroit et parfois brutal,  il se fait le plus souvent rejeter.  L'instinct de reproduction réciproque sera sans doute le plus fort.

Lundi 07 mars : Le mâle 6.A est rentré de migration. Il n'était encore jamais revenu si tôt (9/03 en 2019, 12/03 en 2020 et 13/03 en 2021).

Après un moment de repos sur son piquet horizontal préféré, il a visité les deux nids et a apporté une branche sur chacun d'eux. Panchita semble elle toujours attirée par le nid habituel sur lequel il y a eu un simulacre d'accouplement. Lequel des deux nids vont-ils choisir pour tenter de se reproduire cette année ?...

Mercredi 03 mars : Si 6.A ne rentrait pas de migration, (retour habituel entre le 06 et le 13 mars) Panchita et le mâle non bagué pourraient donc bien s'unir. Il semble que le mâle non bagué veuille s'installer avec elle sur le nid habituel, à moins qu'il retourne sur son nid voisin si sa femelle revient. Le nouveau couple qu'il forme avec Panchita va peut-être se renforcer jusqu'à l'arrivée de 6.A...

Mardi 01 mars : Le mâle non bagué, une vieille connaissance, profite de l'absence du mâle 6.A pour se montrer sur l'étang,  peut être séduire Panchita.

Dimanche 27 février : Panchita reprend des forces. Pendant 3 h, elle mange un brochet sur son perchoir et regarde passer les grues. Pas facile de reconnaître une copine espagnole !

Vendredi 25 février : Belle surprise de découvrir vers 15h30 Panchita sur le perchoir de son ancien nid. Son voyage de retour a été cette année exceptionnellement rapide...A peine arrivée, elle a déjà eu la visite d'une femelle qui est venue rôder près du nid, avant de partir vers la gauche de l'étang.

Lundi 21 février : Voir  Panchita toujours sur son perchoir d'hivernage en Espagne, photographiée hier par Carlos Sanjurjo Lastra. Si elle se décide à partir, nous ne la verrons peut-être pas arriver avant une semaine, patience...

Samedi 19 février : Deux oiseaux survolent l'étang en fin d'après midi. Un premier vers 16h, à priori une femelle (voir photo )  et une heure plus tard un mâle.  Leurs vols autour de l'étang laissent penser qu'ils sont familiers du lieu. La distance n'a pas permis leur identification immédiate mais notre correspondant sur le site hivernal de Panchita vient de nous communiquer qu'elle était toujours présente aujourd'hui dans l'estuaire de l'Eo.

Mercredi 16 février : Le ravoir se réveille tranquillement  La surveillance s'intensifie mais pas encore d'oiseau observé en notre pésence. 

 

jeudi 03 février : Encore 3 semaines de patience pour voir revenir Panchita. Reprendra-t-elle le nid de frustration construit sur un pin au fond à gauche de l'étang, après l'échec de sa dernière reproduction,  ou l'ancienne plateforme abandonnée faute de quiétude