8Z PERCHE                                 

                  Bienvenue pour la nouvelle saison 2024

 

Dimanche 16 juin: Le seul jeune survivant de la nichée a été bagué hier. C'est un mâle qui  pèse 1,500 kg. Venez le voir à l'observatoire il volera environ dans 15 jours et se  posera à proximité sur les arbres immergés de l'étang.

Lundi 27 mai: Désagréable découverte hier de constater qu'un seul jeune évoluait sur le nid du Ravoir visible lors des nourrissages de Panchita.

Quelle cause ?  Prédation ? Le plus jeune tué par son frère ainé ? L'an passé le benjamin était le souffre douleur de ses frères ainés et avait subi un retard de croissance considérable. Voir la vidéo du dernier jeune sur le nid.

Vendredi 17 mai: Pour la première fois à 15h30, Panchita nous a montré 2 jeunes vigoureux qui commencent à se dresser sur le nid. Un 3ème plus petit n'est peut être pas encore visible.

Vendredi 10 mai: Après quelques frayeurs causées par un temps exécrable, une nouvelle crue de la Loire qui contraint les mâles à se rabattre sur les étangs locaux pour  pêcher, il nous a été difficile  d'apprécier si Panchita a pu nourrir correctement le premier jeune éclos. Mais dès lundi le mâle 6.A a repris des approvisionnements réguliers du nid. Hier Panchita a longuement donné des becquées pendant 10 minutes (vidéo jointe).Combien élève t elle de jeunes ? La semaine prochaine devrait nous apporter un début de réponse.

Vendredi 03 mai: Après 39 jours de couvaison un poussin vient d'éclore sur le nid du Ravoir. Voir la vidéo de Gilles qui a filmé une des premières becquées données par Panchita.

Mercredi 1er mai: La période de couvaison atteint son terme aujourd'hui après 37 jours. Aurons nous le plaisir d'observer les premières becquées ?  Non, la preuve en images jointes. Après une longue attente, le mâle 6.A apporte un poisson à Panchita qui réclamait. Elle l'emporte aussitôt hors du nid pour le savourer. S'il y avait éclosion, Panchita l'aurait  conservé  sur le nid et donnerait les premières becquées, séquence espérons le imminente.

Dimanche 14 avril: Déjà 19 jours de couvaison pour  Panchita. Malgré deux crues de la Loire très handicapantes pour la pêche, le Mâle 6.A n' a pas cessé d'alimenter Panchita en poissons grâce aux étangs locaux. L'éclosion est prévue la première semaine de mai.

Dimanche 07 avril: Une grande sérénité plane maintenant sur le Ravoir. En regardant l'entente du couple et leur complicité actuelle qui pourrait imaginer l'agitation des semaines passées ? Mais combien d'œufs a pondu Panchita ? Espérons une belle surprise.

Lundi 25 mars: Belle surprise pour Gilles de découvrir à son arrivée en début d'après midi, un oiseau en position de couvaison dans le nid et très vite l'arrivée de Panchita qui vient le remplacer pour couver. Donc deux bonnes nouvelles, elle a pondu et surtout son mâle 6.A  accepte bien de la relayer à la couvaison. Tout  rentre donc dans l'ordre. Mais combien d'oeufs notre intrépide Panchita peut elle encore pondre ? Patience ...

Samedi 23 mars: L'observation de toute l'après midi d'hier est rassurante. Panchita est restée en permanence sur et autour de son nid. Elle accepte désormais les nombreux accouplements avec 6.A  Mais pourquoi est elle revenue ? Peut être chassée par la femelle "titulaire" du mâle non bagué rentrée de migration qu'elle avait rejoint sur son nid (non localisé). A t elle déjà  pondu avant d'être évincée ? Est elle encore en mesure d'assurer la suite de sa reproduction avec 6.A sur le nid du Ravoir ?

Jeudi 21 mars: A 17H00,  un véritable carrousel en vol de cinq balbuzards animait le ciel de l'étang. Poursuites en piqué, poses et agressions sur chacun des deux nids, etc, tout ça pour 6.A avec un poisson dans les serres ! Ça a duré environ 1H00, puis ce sont 6.A et Panchita qui se sont posés sur le nid. Panchita est donc revenue sur son nid et étant donné le mal et l'agressivité qu'elle a mis pour le défendre, ce retour  pourrait être définitif... Si c'est le cas, pas sûr que l'on assiste néanmoins à une reproduction sur ce nid...

Lundi 18 mars: Enigmatique Panchita : Elle n'apparait que ponctuellement sur son ancien nid. Ainsi,  vers 15H10, Panchita est arrivée et s'est perchée au sommet du pin à la cime horizontale. Elle est venue ensuite sur le nid bouger un peu les branches. Le mâle 6.A l'a rejointe est a pris l'attitude classique en lui tournant le dos et agitant les ailes, puis il a tenté trois fois de s'accoupler avec elle, se faisant à chaque fois évincer. Venait-elle peut-être se réapproprier son nid ? Mais non,  elle est repartie vers 15H50 et Gilles ne l'a pas revue. Que fait-elle et où va-t-elle ? A-t-elle commencé à pondre et à couver sur un autre nid avec le mâle non bagué et vient-elle faire des incursions sur le Ravoir pendant qu'il la relaye à la couvaison ? N'a-t-elle pas encore pondu sur un autre nid ? Va-t-elle revenir définitivement  ?, etc... Merci à gilles Perrodin qui ne ménage pas ses efforts pour suivre les facéties de notre belle espagnole . L'avenir nous en dira peut-être plus...

Dimanche 17 mars: Confirmation que Panchita a quitté le nid du Ravoir et donc son ancien partenaire 6.A est maintenant solitaire.

Samedi 16 mars: Situation confuse sur le Ravoir. Si le mâle 6.A a bien repris possession de son nid en évinçant le mâle non bagué, son arrivée a complètement déstabilisé Panchita qui n'a plus été revue depuis 2 jours. Cet après midi, elle a fait un bref passage, se posant un instant sur le pin mort avant de disparaitre. A t elle rejoint le mâle non bagué,  un autre partenaire , sur quel nid ?  Quelle sera donc la composition définitive du couple du Ravoir cette année,  6.A et ... ?  Patience ...

Jeudi 14 mars: Le mâle 6.A est découvert entrain de pêcher à l'étang communal d'Ouzouer. Gilles prévenu le retrouve sur le nid au coté de Panchita. Ainsi 6.A pourra donc s'accoupler encore quelques jours avec Panchita avant sa première ponte. Si la relation prénuptiale est plutôt de 2 à 3 semaines pour la plupart des couples, il est de fait habitué à ce scénario qu'il accepte chaque année. La fidélité du couple va donc reprendre maintenant qu'ils sont tous les deux présents.

Mercredi 13 mars: En début d'après midi hier, c'est toujours le mâle non bagué qui est le partenaire de Panchita avec qui il s'accouple régulièrement et l'alimente avec zèle. Il devient donc urgent que le mâle 6.A rentre de migration s'il veut éviter de trouver Panchita commençant à couver un premier œuf qu'il n'acceptera pas.  La reproduction 2024 serait alors compromise.

Lundi 04 mars: L'idylle se poursuit entre Panchita et le mâle non bagué, un voisin dont la femelle n'est pas encore arrivée, avec répétition d'accouplements aboutis. Que penser de cette situation ? Même si elle est désormais coutumière ce mâle semble de plus en plus présent sur le nid. Celui de Panchita 6.A, sera t il rentré suffisamment tôt pour ne pas mettre en péril la reproduction car il risque de ne pas accepter une première ponte effectuée avant son retour ou trop immédiate. Accepter l'idée qu'il ne rentre pas de migration est certes séduisant pour définitivement arrêter la répétition des morts toujours inexpliquées de leur descendance passée si une anormalité génétique de ce couple en était la cause. Panchita avant l'union avec 6.A ayant parfaitement réussi toutes ses reproductions.  Mais les oiseaux se sont animés que par leur propre instinct de reproduction et pas, par des sentiments et autres attitudes, à  notre convenance . Les jours à venir seront donc déterminants.

Samedi  24 février : 14h15 un mâle non bagué apporte un reste de poisson à Panchita sur son nid et séjourne à son coté. Est ce l'habituel amant de chaque début de saison ?

Mercredi 21  février : Coutumière des voyages exprès, surprise pour Gilles Perrodin de découvrir Panchita trônant déjà fièrement sur son perchoir du Ravoir !

Samedi 17 février : Notre ami ornithologue Carlos nous prévient que Panchita  est toujours présente sur son perchoir dans l'estuaire de l'EO en Espagne.